Voyage

Dans ma valise il y’a…

juin 2, 2020

Un article léger pour évoquer une variable importante pour tout.e voyageur.se qui se respecte : le poids du sac ! Si aujourd’hui je ne rencontre pas de difficulté majeure, le voyage n’est pas terminé. Cela peut devenir un casse-tête de tous les jours de bien penser l’aménagement de ma maison mobile.

Prendre le temps d’y penser

Si vous partez plusieurs mois, comme c’est mon cas, vous allez vouloir préparer au mieux votre sac. Et rien de plus normal. Mais il y’a une deux choses que vous devez vous dire avant de commencer :

  • Le contenu de votre sac sera différent quand vous rentrerez : il ne va pas changer du tout au tout mais les objets prioritaires du début ne seront peut-être plus les mêmes. Vous pourrez aussi vous séparer de certaines affaires, ou avoir à en acheter d’autres.
  • Et il y’a une chance sur deux que vous perdiez votre sac ou qu’on vous le vole (lors d’un long déplacement en bus par exemple). Je sais ça fait peur mais il y’a des experts dans ce domaine.

La première fois qu’un ami m’a dit ça, je me suis dit que ce n’était pas cool de sa part et que ça avait vocation à m’effrayer. Mais en voyageant j’y ai repensé et j’ai commencé à relativiser l’importance qu’ont mes affaires. Mon aversion au risque a clairement chuté. Je trouve ça toujours nul que potentiellement je puisse perdre mon sac ou qu’on me le vole. Mais je l’accepte comme étant une possibilité. Tout en faisant attention, évidemment. C’est pourquoi ça peut être bien d’avoir toujours vos affaires les plus précieuses sur vous.

Sac de voyage géant
Dans ma valise il y avait 

J’ai déjà laissé beaucoup de choses derrière moi. Pendant deux minutes ça t’ennuie et les deux suivantes tu penses à ce que tu vas manger le midi. L’important c’est ton dos et la fréquence à laquelle tu vas porter ton sac.

Dans la plupart des pays, tu peux largement acheter le nécessaire sur place. Que la vie soit chère ou non, en général la différence n’est pas énorme et il y’a toujours des systèmes D. C’est très bien de prévoir certaines affaires à l’avance, et de se laisser le temps d’en acheter d’autres dès lors qu’on n’en a pas besoin tout de suite. Ça peut paraître à chaque fois des petites choses, mais l’ensemble de ces petites choses devient lourd à force de les accumuler.

Pour mon voyage, même si je ne suis pas une ligne budgétaire exacte – c’est comme ça je ne sais pas faire – j’ai prévu de quoi pouvoir remplacer / acheter certaines de mes affaires : trousse à pharmacie, vêtements saisonniers…

Il y aura forcément des choses dont tu n’auras pas besoin tout de suite : une gourde filtrante (pas nécessaire dans tous les pays), une prise universelle, tout ton nécessaire de toilette….

Enfin, il y’a aussi les affaires que tu voudras garder mais le destin en décidera autrement. Pour moi c’était une GoPro que j’ai cassé au bout d’une semaine, mon portable que j’ai perdu deux jours avant de quitter la Corée du Sud…

Petit ange parti trop tôt…
Le cas des vêtements

C’est ce qui prend le plus de place pour moi, clairement, et je n’ai pourtant pas pris grand chose. L’essentiel est de choisir le minimum que tu pourras porter au maximum. Si tu pars d’abord dans des pays chauds, tu pourras acheter des équipements d’automne / hiver pendant ton voyage.

Le plus difficile c’est que tu parcoures des régions et des modes de vie différents : des villes ultra-modernes comme Séoul au chemin de Compostelle, les besoins et les vêtements ne sont pas tout à fait les mêmes…Je n’ai pas de solution miracle, mis à part peut être ne pas investir un budget monstre dans des vêtements que vous pourrez laisser sur votre route, donner ou échanger. C’est ce que j’ai fait en Corée du Sud, j’ai laissé quelques habits pour acheter des vêtements plus ‘citadins’. Ce n’est pas parce qu’on voyage qu’on ne veut pas faire attention à son apparence vestimentaire. J’ai privilégié des vêtements souvent noir, blanc ou sombre, qui passent dans tous les pays.

Rat des villes et rat des champs :

Des astuces pour voyager léger quand on part en trip

Il existe quelques astuces qui vous permettront de ne pas avoir à porter tous les jours votre sac.

Si vous êtes par exemple dans une région et que vous prévoyez un trip avec un retour dans la ville de départ, il existe aussi des possibilités : si vous partez quelques jours demandez à l’auberge de jeunesse ou l’hotel où vous êtes arrivé.e s’ils peuvent garder votre gros sac et prenez-en un plus petit avec vous. Souvent ils sont compréhensifs, et ça fonctionne sans soucis.

Et si vous avez la chance d’avoir rencontré des locaux, n’hésitez pas à leur demander la même chose. Dans tous les cas il faut faire confiance pour laisser ses affaires, mais vous prendrez généralement les choses les plus précieuses avec vous.

Je suis partie 10 jours dans le Jellado (sud-ouest coréen) avec un sac de 20L : en plus de ce que je portais j’ai réussi à y mettre un pantalon léger, un haut, des sous-vêtements (porter moins, laver plus !), ma trousse de toilette, mon ordinateur (type tablette avec clavier) , mon portable et les chargeurs qui vont avec. Quand il faisait chaud, j’avais encore de la place pour insérer ma veste dans le sac.

Dans mon sac…

L’organisation de mon sac évolue mais voici dans les grandes lignes ce que j’ai choisi d’emmener ou de ne pas emmener dans mon sac de voyage.

  • Les sacs : j’ai choisi un sac principal de 50L, avec une multitude de rangements et sa housse de protection qui n’est encore aujourd’hui pas complètement rempli. Un sac secondaire de 20L pour les balades, trip de quelques jours ou les courses ; et une sacoche en bandoulière avec les accessoires que tu utilises souvent (CB, papiers, portable).

  • Une trousse de toilette : je ne détaillerai pas son contenu mais j’ai choisi une trousse de type trek avec trois niveaux de rangements (photo) qui peut s’accrocher un peu partout. Très petite mais très pratique. D’autant que les auberges de jeunesse proposent toutes des gels douche et shampoings, pas besoin de vous encombrer.

    J’ai voulu éviter les accessoires à usage unique au maximum en ayant par exemple du dentifrice et du shampoing solide, un oriculi ou une lingette nettoyante en tissu. Pour me donner bonne conscience face à mon potentiel gros bilan carbone 🙂
  • Une trousse à pharmacie / de secours : il peut m’arriver n’importe quoi, je suis plutôt bien équipée à ce niveau-là !
  • Pour dormir : j’ai pris uniquement un sac à viande (ou drap de soie) car je n’ai pour le moment pas choisi l’option camping ; et un masque de nuit pour dormir partout et tout le temps.
  • Les vêtements : voir ci-dessus . Sans détailler ma garde-robe j’ai essayé d’avoir des vêtements que je peux mettre en ‘pelure d’oignon’, c’est à dire superposés les uns sur les autres.
  • Des chaussures : une paire de baskets pour la marche et des sandales.
  • Le matériel électronique : j’ai choisi de prendre un portable pour avoir un maximum d’applications – météo, GPS sans connexion internet etc.- et parce que ça devient plus vitale aujourd’hui que tes papiers. Un ordinateur également, pour le blog, et pour remplacer la liseuse.
  • Mes papiers d’identité, RIB, cartes, permis international ; le tout également disponibles sur un drive.
  • Accessoires / autres : foulard, chapeau, bonnet, gants, serviette microfibre, mouchoir tissu, aiguille et fil, stylo, carnet, lunettes, briquet, cadenas (pratique en auberge de jeunesse).

Voilà, je viens de vous dévoiler une grosse partie de mon intimité.

Le sac idéal n’existe pas

En bref, on doit pouvoir recenser autant d’organisations de sac différentes qu’il y a de voyageurs. Team valise ou sac à dos, voyage en transports en communs ou à pieds….l’important c’est de trouver sa façon de voyager sans avoir les inconvénients d’un bagage trop lourd : fatigue, stress, perte de temps !

Dans tous les cas, vous risquez – dans le cas d’un long voyage – de faire quelques erreurs. Minimisez-les au possible en vous organisant, et positivez : ça fait partie du voyage !

Pour aller plus loin

J’ai donné ici mon ressenti uniquement. Mais si vous souhaitez vous renseigner sur les équipements de voyage ; avec des conseils plus poussés ou des marques je vous conseille de visiter ces deux sites :

2 Comments

  • Reply
    Add
    juin 20, 2020 at 3:43

    Une raison particulière au « Évitez parapluie et scotch » ?? Mais à quoi peut servir le scotch en fait ?

    • Reply
      Antigone
      juin 20, 2020 at 3:25

      Non c’est un problème de relecture, je vais l’enlever ! Merci 🙂

Leave a Reply